Pourquoi certains lapins mangent-ils leurs crottes ?

Vous avez surpris votre lapin en train de manger ses propres crottes ? C’est répugnant à vos yeux, mais il n’y a pas de quoi en faire une histoire. Il faut savoir qu’il s’agit là de crottes molles et humides appelées caecotrophes que les lapins prélèvent directement au niveau de leur anus. Regroupées en grappes, c'est précisément ce que mangent les lapins. Toutefois, la question qui interpelle à ce niveau, c’est pourquoi les lapins mangent-ils ces crottes. Voici ce qu’il faut retenir.

Les crottes sont des caecotrophes

Les lapins se nourrissent principalement de végétaux qui sont notamment constitués de cellulose. Celle-ci ne peut donc en aucun cas, être digérée directement dans la muqueuse de l’intestin du lapin. Dans le cadre d’un processus de fermentation, la cellulose est dégradée par des bactéries contenues dans le cæcum. Il s’agit là d’une grande poche située dans le tube digestif du lapin. Les nutriments issus de ce cæcum peuvent être directement digérés par l’intestin du lapin. Toutefois, puisque le cæcum est positionné au bout du tube digestif, l’animal ne peut alors profiter d’eux en les assimilant normalement.

Ces crottes dites caecotrophes sont alors rejetées par le lapin au niveau de l’anus et sont aussitôt mangées. Les lapins n’ont pas suffisamment de temps pour bien assimiler les nutriments. Alors ils sont obligés de rejeter et de manger immédiatement des crottes riches en protéines, en vitamines et en minéraux.

L’absorption correcte des nutriments est faite pendant le second passage dans le système digestif du lapin. Cependant, durant cette phase, les caecotrophes passent obligatoirement dans l’estomac particulièrement acide. Lors du premier passage dans l’intestin, du mucus recouvre les crottes et les rend brillantes, ainsi, elles arrivent immaculées lors de la deuxième absorption dans l’intestin.

Les crottes sont essentielles pour la bonne digestion du lapin

Comme expliqué précédemment, ce ne sont pas toutes les fibres végétales ingurgitées par le lapin, qui peuvent être assimilé par le mécanisme dans le caecum, le mécanisme de fermentation ou celui de ré ingestion. En plus de la cellulose, on compte également parmi les fibres assimilables, la pectose et l’hémicellulose. Une partie de la cellulose n’est pas digéré ainsi qu’un autre élément appelé la lignine. Ces éléments non assimilables contribuent de manière importante au déroulement optimal du processus de digestion du lapin.

Le cæcum a une flore bactérienne qui renferme des bactéries dont il faut nécessairement assuré l’équilibre et ainsi assurer une bonne assimilation des aliments dans le mécanisme de cæcotrophie. Lorsque cette population de bactérie est trop pourvue en glucides (sucres), elle peut être déséquilibrée : c’est pour cette raison que le lapin produit des « crottes molles ». Pour cela, il est important de bien contrôler la quantité de glucides que contient l’alimentation du lapin. Il faut également éviter de donner à votre lapin des friandises.

Les lapins ne font pas de coprophagie

Il est important de savoir que les lapins font de la cæcotrophie qui se différencie totalement de la coprophagie. Ce dernier correspond au fait que l’animal ingère de manière systématique ou occasionnelle les crottes ou excréments typique qu’il produit au cours de la journée.

Ce sont là des « déchets » que l’animal absorbe, tout le contraire des lapins. On retrouve ce processus alarmant de la coprophagie chez des animaux comme le chien, les souris, les hamsters, les bébés éléphants, entre autres.

A lire ensuite